top of page

Bruno Pelletier en concert : un artiste lumineux comme Montréal en Lumière…

Dernière mise à jour : 29 août 2023

C’est dans le cadre de Montréal en Lumière que Bruno Pelletier a présenté sa dernière tournée et un concert lumineux, rayonnant, brillant autant de performances vocales que musicales. L’artiste, multi-instrumentiste, a donné un concert intimiste dans le bel amphithéâtre du Gesù, niché au cœur d’une église ancienne.

Cette tournée présente le tout dernier album de l’artiste, Regarde autour, avec des chansons offrant une philosophie de vie bercée de bonheur. La chanson Regarde autour, commandée dans le cadre de la semaine de la prévention du suicide l’an passé, se démarque tout de même par son message aussi positif qu’universel. Cinquante fois reflète l’image d’un Bruno Pelletier dans sa cinquantaine heureuse et assumée. Sur scène, cette chanson décroche autant les sourires que dans le clip … On peut citer aussi la berçante chanson Rêve d’août, ou encore Mon hasard et Berce-moi, belles pièces d’amour et de tendresse. Mais cette tournée, c’est aussi une occasion à part de redécouvrir des titres plus anciens et de balayer la dense carrière de Bruno Pelletier… En introduction de chaque partie du concert, une vidéo retrace les 13 albums et grands moments de carrière de l’artiste et rappelle à quel point son parcours artistique est riche et varié. Sur scène, on retrouve avec plaisir des titres comme Ailleurs c’est comme ici, ou Coriace, qu’il ne manque jamais de jouer, comme pour garder ce lien perpétuel avec son père aujourd’hui disparu et à qui la chanson rend hommage. Un medley – au titre aussi long qu’amusant pour illustrer des chansons que l’on connait sans forcément réaliser qui en est l’interprète - reprend des titres comme Loin de chez moi, Le bon gars et le salaud, Depuis que t’es parti, Tu pars ou encore J’oublie ma folie.

Ce concert invite à un grand moment de partage... Tout d’abord avec le public. Bruno n’hésite pas à faire chanter la salle dès les premières chansons et si on n’est pas à l’aise avec les paroles, les “oh oh” sur les chœurs sont tout aussi appréciés. L’artiste n’est pas avare d’anecdotes sur son parcours, ce qui provoque autant d’éclats de rire que d’applaudissements (sans citer la chorégraphie improvisée en mode rocker qui a fini en déhanché sexy !). Et sur ce beau parcours, comme il l’explique, Bruno a eu la chance d’avoir des clés pour rentrer dans le salon des gens, d’abord avec Miserere, puis avec Le temps des cathédrales … Deux moments clés du spectacle avec une interprétation aussi exigeante et talentueuse, et le public qui se lève pour saluer la performance et remercier l’artiste. Ce soir là au Gesù, le public aura même eu droit à un instant de grâce avec Le SOS d’un terrien en détresse… où comment les notes se sont envolées pour aller toucher les étoiles…


Bruno Pelletier n’a pas oublié non plus ceux qui ont rejoint les étoiles récemment et a rendu hommage à Prince avec Purple Rain. Puis à Roger Tabra, qui avait signé le livret complet du spectacle de Bruno : Dracula, entre l’amour et la mort mais aussi la vibrante chanson J’ai essayé. Moment d’émotion intense dans ce spectacle avec ces paroles fortes et les noms de toutes les villes frappées par un attentat l’an passé qui défilent sur les écrans de la salle… Comme le dit l’artiste, il reste persuadé que les mots ont un sens et un poids et que lui, ce qu’il peut faire pour combattre le fléau du terrorisme, c’est de chanter ces mots…


Martin Bachand, Bruno Pelletier et Marc Bonneau Ce concert, c’est aussi le partage avec ses musiciens hors pair : Marc Bonneau, magique joueur de baguettes qui s’improvise « trompette vocale ou sifflet » tout en menant le rythme de sa batterie. Martin Bachand, qui a plus d’une corde à ses guitares tantôt acoustique, tantôt électrique et avec qui Bruno Pelletier a composé son dernier album. Mais aussi la belle Lynda Thalie qui a offert la surprise de venir interpréter la chanson de Sable et de Soif, d’une pureté vibrante d’espoir dans un duo tout en délicatesse.


Bruno Pelletier et Lynda Thalie Le concert s’achève avec le titre Manger donc tout d’l’amour, dont les mots reflètent sans détour les maux de notre monde actuel et ses vices. Une belle soirée synonyme de bonheur, à l’état pur, celui qui transporte les âmes, replonge chacun dans ses époques respectives ou partagées avec l’artiste. Un condensé d’une carrière riche au son d’une voix aussi grave que cristalline, des notes envoûtantes et percutantes. Mais avant tout, un partage sincère et plein de véracité… Mes photos sont visibles sur mon Instagram : https://www.instagram.com/celia_spectacles/


Article repris par l'équipe de Bruno et le festival Montréal en Lumière



20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page